Cinéma

Mon Avis sur: Mindhunter 2/2 (Netflix)

Clément Castel
Written by Clément Castel

Mindhunter

Pour accéder à la premiere partie de la critique: cliquez ICI

Si vous n’avez pas lu la partie 1 de cette critique je vous conseille d’aller d’abord la lire pour plus de compréhension de mon point de vue. De plus, n’hésitez pas à voir la série avant de lire cet article pour comprendre à quoi je fais référence bien que j’essaie d’être au maximum compréhensible. Par ailleurs, il est intéressant d’avoir vu la série avant pour pouvoir confronter nos deux P.D.V et ainsi pourquoi pas débattre en DM sur Twitter.

 

Si vous êtes parés, c’est parti.

L’épisode 6 est un épisode plus court, il ne dure que 32 minutes alors que la durée moyenne est de 55 minutes.

L’épisode reprends comme toujours sur Denis Rader, cette fois dans le cadre familial. Avec – je suppose – sa femme et son fils. Il semble être assez nerveux.

L’interview de John reprends mais cette fois avec une ambiance bien plus forte. Holden et Bill cherchent à lui mettre la pression pour le faire parler et obtenir plus d’informations à propos du meurtre de Beverly. Leur manipulation paye rapidement.

On apprend enfin les motivations de John mais cela reste flou puisque qu’il avoue de nombreuses choses mais il reste sur sa position de non-coupable du meurtre.

Ultérieurement, l’analyse audio permet au docteur Wendy d’apporter de nouveaux éléments à l’enquête. Cependant, cela rajoute des possibilités à cette dernière.

 

Cet épisode nous fait entrer un peu plus dans la vie de Bill, on découvre sa femme et on revoit son fils – qui n’est toujours pas décidé à parler -.

L’épisode forme une pause dans l’histoire, on en apprend plus sur les personnages.

On découvre Wendy plus en détails. Au final il faut dire que l’on ne la connaissait pas beaucoup. On rencontre son amie. Qui l’a met en garde pour son travail à la FAC où elle a des travaux en retard. Pour finir, l’épisode termine sur une touche de gaieté.

Cet épisode était plus calme et ça fait du bien de se poser un peu dans la situation actuelle où tout arrivait de tous les coté.

Certains plans ont été spectaculaires. J’ai particulièrement bien aimé les plans ‘symétriques’ Je vous laisse une image ci-dessous pour voir de vous-même. Un point de fuite central est rare au cinéma car c’est dur d’obtenir de la profondeur et de garder un point de track.

 

 

 

L’épisode 7 commence avec l’apparition d’un nouveau détenu. Il s’agit de Mr. Brudos qui a la chance de tester un nouveau magnétophone.

J’ai remarqué un élément rapidement sur un plan dont je souhaite vous faire part. Dans l’épisode précèdent, au début, on voit Denis Rader tirer sur un morceau de corde en faisant des nœuds et dans cet épisode, il y a un plan où l’on voit sur une photo la main d’une personne attachée à une barre en bois avec une corde du même type. Il se pourrait donc que Denis Rader soit l’ultime serial-killer ? A un moment, est-ce que les chemins du trio et de Denis vont se rapprocher ?

Je n’ai pas noté beaucoup de choses sur cet épisode car il était fort émotionnellement, c’était dur de se concentrer sur deux choses à la fois.

Par moment il y avait des passages comiques, comme dans l’avion et d’autres passages plus triste. Je réalise désormais bien la dimension tragique de cette série, entre les passages sur la vie de Bill, celle de Holden et celle de Wandy.

Wandy semble vraiment seule dans son quotidien. Ensuite, elle commence à se détacher du groupe en s’opposant à Bill sur le déroulement d’une des interviews, … Bill, lui, commence à avoir de plus en plus de problème à séparer vie professionnelle et vie sociale. Sa femme se rends enfin compte de la difficulté de son travail au FBI.

 

L’épisode 8 commence par une prise de vue sur un livre. On voit un stylo rouge entourer trois mots ‘deviant, pyromania, torture’. Serait-ce ce que Denis Rader a déjà fait ? Il se pourrait que ce soit une sorte de liste des taches à effectuer.

On voit ensuite Holden tenir ce papier, ce qui remet en cause ma conjecture précédente mais pourtant tous les épisodes ont commencé sur Denis, alors pourquoi pas cette fois ?

Les premières mesures importantes en vue de leurs recherches sont faites par Holden. Il va dans une école pour expliquer ce qu’est une personne instable et en quoi il faut s’en éloigner. Habituellement, ils expliquent leurs méthodes d’analyse à la police mais cette fois c’est un tout autre public, des enfants. Il cherche à voir qui pourrait être dans un état précoce de psychopathie pour ainsi analyser quand cela se développe. S’il existe déjà des preuves durant la jeunesse ou si cela n’est acquis seulement lors de l’adolescence. L’intervention finit sur une touche d’humour lorsque l’on voit tous les enfants désintéressés et que dès qu’il propose de montrer son badge, ils lèvent tous la main.

Holden semble s’éloigner de leurs buts principaux. Il commence à s’intéresser au harcèlement scolaire fait par les professeurs après qu’une prof lui ai raconté ce qu’il se passe dans l’école où il fait une intervention auparavant.

Le trio cherche désormais à recruter, pour cela ils font passer des entretiens et finissent par retenir quelqu’un pour une période d’essai. Le trio deviendra-t-il quatuor ? Cependant, il semble bien trop sensible pour les affaires dont ils s’occupent. Lorsque Holden lui fait écouter une interview, il ne semble pas être très à l’aise et avoir des difficultés à supporter ce qu’il entend. Il finit même par retirer le casque pour ne pas entendre la suite.

Wendy tombe de plus en plus dans l’alcool, c’est triste de la voir passer doucement du mauvais côté.

Depuis l’intervention de Holden dans une école, les enfants ne semblent plus être indemnes. Une prof dit avoir reçu des reproches de la part des parents depuis ce moment. De plus, les parents rapportent des attouchements fait aux enfants par le principal. Il en suit naturellement une suite de questionnement à chaque famille sur leurs ressentis et ce qu’ils en savent. Les professeurs sont eux aussi amenés à témoigner.

Holden et le nouveau finissent par aller voir l’accusé. Logiquement, il dément. On comprend vite pourquoi ce dernier était retissant à l’intervention de Mr. Ford dans son école. Cela a libéré les paroles des enfants mais pas dans son sens.

Durant les 5 dernières minutes, il n’y a pas de parole mais les images sont lourdes de sens.

 

 

L’épisode 9 commence comme toujours (sauf à l’épisode 8?) sur Denis Rader, il semble avoir préparé quelque chose. Il porte des gants et un bonnet, ce n’est pas anodin. De plus, on entend les cloches de l’église sonner. Ce serait donc l’heure d’accomplir ce qu’il prépare depuis tant de temps. Cependant, il se lève en entendant un bruit de moteur pour aller voir ce que c’est. L’ambiance est froide, il semble surexcité et prêt à partir (manteau, bonnet, …) pourtant c’est la nuit. L’introduction se finie sur cela, je suppose que l’on aura la réponse à nos suspicions dans l’épisode final (c’est à dire le prochain).

Holden et Bill rencontre une ‘star’ de la prison. Il reçoit même de nombreuses photos de ses fans. Je vous l’avoue, étrange pour un détenu. Il est plutôt coopératif avec ses invités. Mais il semble aussi sacrément fou. Il dit avoir eu le droit de tuer ces 8 personnes pourtant, il n’est pas capable de trouver l’origine de ce droit.

Après cette interview, Holden se pose des questions. Que ce soit sur le déroulement de cette dernière mais aussi sur la façon de la faire. Il commence aussi à se demander comment quelqu’un peut-il faire quelque chose comme ça ? Habituellement, les autres détenus donnaient leur réponse pour ce qui était à l’origine de leurs motivations mais cette fois, cela reste flou. En se posant ces questions, Holden ne risque-t-il pas aussi de tomber dans leurs univers en cherchant ses propres motivations ?

Le nouvel employé continu à travailler. Il est désormais un vrai membre du trio, bien qu’avec une position socialement inférieure. Il participe aux interviews en les dactylographiant. C’est apparemment plus simple pour Wendy de retenir les informations une fois notées sur papier.

Dans ce plan-séquence, je vous invite à regarder le déplacement des prises de vues, cela est un ordre logique, et pas seulement donné par la parole. On comprend ce que le réalisateur veut faire passer. Par exemple, au début Wendy est assise proche d’une lumière, elle est dans des teintes chaudes. Mais lorsque le sujet change, elle se lève et s’adosse au mur, coupant l’arrivée de lumière et donnant une ambiance plus terne et monotone. De même, avant ce changement de sujet, il y a un plan large sur tous les personnages puis un plan dit ‘Américain’ sur le nouveau où on le voit dans l’ouverture d’un porte changer de côté. La réalisation et les prises de vues sont d’autant plus intéressantes lorsque l’on les remarques c’est pour cela que je tenais à vous le signaler.

La femme du principal auparavant évoqué, apparait dans le couloir de l’immeuble de Holden. Elle vient pour se plaindre de ce qu’a fait Holden à son mari. Lui reprochant de n’avoir pas été juste et d’avoir ruiné leurs réputations dans la ville.

Holden entre dans un état nouveau, il commence à culpabiliser sur ce qu’il a fait. On ne peut pas vraiment savoir ce qu’il s’est passé car il réapparait dans la scène suivante dans leur bureau. Un nouveau meurtre vient d’arriver. Il s’agit d’une fille de 12 ans ayant été violée et tuée.

Wendy s’éloigne doucement du groupe. Elle en vient même à voler une cassette audio pour pouvoir soit la réétudier, (soit la faire disparaitre ?).

Wendy en arriverait-elle même à mettre des bâtons dans les roues de l’équipe ?

 

Episode 10, L’épisode final !

Sur cet épisode je n’ai pas pris de note, je le regarde bien après les autres. En effet, j’ai fait une pause d’une semaine sur la série pour prendre du recul et corriger quelques erreurs dans la critique.

Je n’ai pas pris de note car je voulais, pour ce dernier épisode, être totalement dans l’ambiance. Et ne pas toute les 2 minutes mettre en pause pour noter.

 

Cet épisode est très fort, à l’image de toute la série. Nous finissons sur un final parfaitement contrôlé.

Holden est au centre de l’épisode, il semble prendre en main toute la situation – particulièrement au début – Cela change des premiers épisodes de la série.

Holden comprend de plus en plus l’esprit des serial killers et parvient même à anticiper leurs réponses. Ce n’est pas vraiment une bonne chose car il se transforme peut-être en psychopathe à son tour ? Ou alors est-il un psychopathe depuis toujours mais ce n’est que maintenant que cela se libère ?

Les enquêtes du groupe se finissent peu à peu et leur avenir est remis en cause.

Edmund est de retour, mais pas comme nous l’aurions voulu. Holden commence à lier de plus en plus d’amitié avec les serial killers, ce qui est inquiétant.

Les 20 dernières minutes sont les meilleures de la série. Je n’ai jamais un final aussi bon. J’attends vivement la saison 2.

Pour conclure, le scénario, les acteurs, la réalisation étaient tous au top ce qui fais – pour moi – de cette série un véritable chef-d’œuvre. Je n’ai pas grand-chose à dire si ce n’est que cette saison m’a émerveillée et que j’attends avec impatience la suite !

 

J’espère que cette critique vous aura plu autant que cela m’a plu à l’écrire. N’hésitez pas à partager et à commenter pour plus d’interaction.

Leave a Comment