DEV. PERSO.

4 astuces pour ne plus perdre de temps sur vos projets

Clément Castel
Written by Clément Castel

Dans cet article je vous livre 4 des astuces que j’utilise pour rester productif durant l’élaboration et la réalisation de mes projets

Bonjour à tous,

Le précédent article de développement personnel que j’avais écris, intitulé “MES ASTUCES POUR ÊTRE PRODUCTIF DANS VOS PROJETS”, accessible ICI, semble vous avoir plu et c’est pour cela que j’ai décidé de continuer sur cette lancée et je vous propose par ce présent article 4 nouvelles astuces.

La loi de Pareto

Vous connaissez surement déjà cette loi qui dit que 80% des conséquences proviennent de 20% des causes. Cette astuce est simple et consiste dès que vous commencez un projet à mettre en évidence les fonctions / pages qui seront les plus utilisées par votre audience. Par là je veux dire qu’il est inutile de passer 4H sur une page que l’utilisateur visitera peu (par exemple la page de confirmation de l’email après une inscription sur l’une de vos application) mais il est plus intéressant de passer ces 4H sur la page d’accueil de votre site, que le visiteur verra à chaque connexion.

Il est donc impératif de définir dès la conception de votre projet ce qui en sera la racine dorsale et pourquoi pas définir un “chemin d’utilisation typique” pour ne pas se perdre sur des taches peu rentables.

La méthode Pomodoro

J’ai été pendant longtemps sceptique face à cette méthode car lorsque je travaille sur un projet, je n’aime pas me couper dans ce que je fais. Mais il est intéressant de vraiment considérer cette méthode et ses bénéfices; surtout si vous faites des travaux créatif. C’est une bonne chose d’être concentré à fond sur son travail mais c’est mieux de faire le travail en prenant du recul au fur et à mesure de son avancement pour ne pas s’éloigner du but premier. Les méthodes Pomodoro se basent sur la répartition de son travail dans le temps. Je m’explique, par ces méthodes vous allez être amené à faire des pauses de x minutes toutes les y minutes travaillées. Il faut donc tester votre capacité à rester concentrer et surtout ne pas se mentir sur ses aptitudes pour gagner un maximum de ces méthodes.

A titre d’exemple, la répartition que j’utilise est 1h05′ / 5′. Toutes les 1h05′ de travail je prends une pause de 5′. Et durant ces 5′ minutes je fais quelque chose qui n’a aucun lien avec mon travail et me permet de me détendre (ne faites pas une activité cérébrale pendant votre pause si votre travail monopolise déjà vos capacités cognitives), le plus souvent je prends l’air à la fenêtre ou me prépare un thé.

Organiser voire changer votre espace de travail

Afin de gagner en efficacité il est important d’être organisé. Ici je ne vais pas vous parler d’organisation temporelle mais plutôt d’organisation spatiale. Vous avez peut-être remarqué que vous êtes plus productifs dans certains espace de votre logement cela s’explique par le lien neurologique que votre cerveau fait entre l’activité et l’espace. Vous n’êtes peut-être pas motivé à faire du sport chez vous, mais une fois à la salle vous ne pensez que à ça. Tout ceci est simplement neurologique. Et nous allons “Tromper” ou plutôt utiliser l’aspect malléable de notre cerveau afin d’associer des lieux avec des actions. Pour cette astuce il va vous falloir lister les actions que vous faites pendant votre travail & vie quotidienne puis les associer à des lieux distinct.

Un lieu récurrent est le lit. Avant j’allais sur mon téléphone avant de dormir et je restais surfer pendant 15 à 20 minutes allongé avant de l’éteindre et essayer de m’endormir. Je dis bien essayer, car mon cerveau avait associé mon lit avec un espace de détente et de navigation internet mais pas de sommeil. Il était donc beaucoup plus compliqué pour moi de tomber dans les bras de Morphée. Maintenant que je n’utilise mon lit que pour dormir et que je garde mon téléphone loin de ce dernier, je sais que dès que je m’allonge je vais m’endormir dans les 5 petites minutes qui suivent.

J’ai la chance d’avoir deux bureaux chez moi, j’ai donc pu associer l’un des deux à des activités qui me plaisent (dessiner, programmer, naviguer, discuter, …) et l’autre à des activités plus scolaire (faire des fiches de révisions, synthétiser des TDs, …). Je sais que si j’essaie de faire les actions de ce que l’on pourrait appeler Bureau 2 en étant assis au Bureau 1, cela va m’être très compliqué de me motiver et avancer dans les taches; et de même réciproquement.

Il est important pour vous de prendre un temps pour réussir à définir vos actions et vos lieux. Si vous avez un espace restreint pour de multiples actions, vous pouvez diviser ce lieu (scinder virtuellement (évidemment) votre bureau en deux) et simplement déplacer votre chaise d’un côté à l’autre.

Se féliciter

Ce dernier conseil peut paraître étrange mais est surement le plus important.

Je suis persuadé que vous avez déjà perdu la motivation de travailler sur vos projets, même si vous étiez entièrement convaincus en les bénéfices qu’ils allaient vous apporter. C’est là que ce conseil prends tout son sens : En vous félicitant pour aller sécréter de l’endorphine, aussi appelée hormone du bonheur. Ici toute la difficulté va être de trouver une récompense à votre action qui va être non trop petite pour ne pas que vous en perdiez l’envie, ni trop grande pour ne pas vouloir bâcler votre tache en pensant uniquement à la récompense.

Cette récompense peut être de tout type et chacun est différent sur ce point. Elles vont du simple fait de barrer la tache sur votre ToDo Liste jusque vous payer un cadeau. Dans le premier cas cela va être bien plus simple et bien moins coûteux, mais il faut que l’action soit proportionnellement compliquée à l’effort. Par exemple, avant mes partiels, pour chaque fiche de révision terminée et apprise, je mangeais un Schoko Bon. Cela vous parait peut être absurde mais cela me motivais à continuer et enchaîner les fiches. De plus, j’avais un apport en sucre qui augmentait mon taux de sucre dans le sang et provoquait un boost d’énergie.

J’espère que cet article vous aura plu. Si c’est le cas et que vous pensez qu’il peut intéresser d’autres personnes, n’hésitez pas à le partager et vous inscrire à la newsletter avec votre email ci-dessous pour ne manquer aucun des prochains articles. Merci !

Leave a Comment